mardi 26 juin 2018

Sexe et sentiment

Du haut de notre grand âge, on échangeait sur les amours homosexuelles, la consommation sexuelle et l'absence de sentiments. On se disait qu'il y a des jeunes aujourd'hui qui à vingt ans ont déjà essayé les orgies, le fist, les double-pénétrations, sans parler des différentes drogues disponibles, alors que nous à leur âge on n'imaginait même pas tout ça.

Bien sûr c'était un autre monde quand j'avais vingt ans; il n'y avait pas internet, il n'y avait pas de téléphone portable, les rares bars gays étaient cachés, l'homosexualité était peu acceptée, elle était dépénalisée depuis une petite dizaine d'années mais la police prenait encore un malin plaisir à faire chier les pédés, on vivait majoritairement au placard, l'outing était une menace réelle.

Puis il y a eu une période de libéralisation, de sortie du placard. On a commencé à pouvoir vivre normalement même si socialement c'était rarement considéré comme un marqueur positif. Progressivement les choses ont changé, on a vu la naissance d'une économie gay, de commerces gays, de restaurants gays, de lieux de sociabilité gays.

Puis sont arrivés les sites de rencontre sur internet accessibles directement sur son téléphone portable avec un débit rapide et utilisables n'importe où. Maintenant on n'essaie plus de rencontrer des gens, on choisit son plan cul sur catalogue avec des critères prédéfinis. Moi quand j'avais vingt ans et que je rencontrais quelqu'un, je ne savais pas à l'avance s'il était actif ou passif, quelle était la taille de sa bite ou la circonférence des mains qu'il se prenait éventuellement dans le cul. Aujourd'hui on sait tout à l'avance, pas besoin de porter un bandana bleu marine ou noir ou jaune à droite ou à gauche. Du coup on n'essaie plus de sociabiliser, de parler avec les gens, on peut passer la nuit à s'enculer sans connaître le prénom de celui qui est avec nous. Fantastique diront certains, flippant diront les autres; je suis plutôt dans la deuxième catégorie.

On était arrivé à la conclusion qu'il était plus facile de s'envoyer en l'air au milieu d'une orgie que de passer une nuit sage avec quelqu'un qu'on apprend à découvrir. Que deviennent les sentiments dans tout ça? Que devient une société où la sexualité redevient animale? Que devient une société où les lieux de sociabilisation disparaissent les uns après les autres? Va t'on vivre chacun chez soi et se faire livrer de temps en temps son objet sexuel du moment comme on se fait livre une pizza?

Mon ami m'a dit quelque chose qui m'a frappé, que je n'avais pas imaginé. "Nous, m'a t-il dit, nous avons connu une relation à deux, nous avons déjà vécu avec quelqu'un, partagé notre ordinaire avec quelqu'un. Mais je connais des jeunes autour de moi, qui sont déjà dans la trentaine, et qui n'ont jamais vécu avec quelqu'un, qui n'ont jamais partagé leur quotidien avec quelqu'un, qui n'ont jamais connu de relation stable, qui passent d'un coup d'un soir à un autre." Pour moi ce mode de fonctionnement affectif est juste terrifiant. Peut-on vivre seulement avec du cul mais sans sentiment? Et on devient quoi quand le cul n'est plus là, quand on vieillit et qu'on est mis de côté?

Même si le modèle hétéronormé du couple à deux ad vitam aeternam n'est sans doute pas la panacée, il est grand temps qu'on se réinvente de nouvelles formes de communication, de partage de vie, de nouveaux lieux de sociabilité. Je suis convaincu que l'homme n'est pas fait pour vivre seul.

Il parait qu'il y a maintenant des jeunes qui utilisent les sites de rencontre non plus pour du cul mais pour bavarder, une lueur d'espoir?

2 commentaires:

  1. Quelques idées un peu en vrac..,
    Il faudrait fouiller le sujet. Beaucoup d’hétéros se sont mariés sous pression sociale. D’autres sont restés des célibataires consommateurs de plans comme les gays que tu décris. Internet et les applis ont juste permis aux gays d’accéder partout à un libre-service du sexe déjà ouvert aux heteros par les voies classiques.
    L’homme n’est pas pour vivre seul. Je le pense aussi. Est-il fait pour vivre à deux ? Pas sûr..,
    Et n’oublions pas que le mariage d’amour est une invention récente (un piège récent ?)... il n’y a pas si longtemps on se mariait pas raison et on aimait dans l’adultère. Aujourd’hui on commence par se marier par amour et on finit par baiser dans l’adultère..,

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "le mariage d’amour est une invention récente", est-ce que la notion d'amour n'est pas aussi une invention (moins récente j'en conviens)? Est-ce que l'amour est fait pour être durable? Est-ce que l'amour est forcément uniquement entre deux personnes? Est-il raisonnable de lier amour et mariage? Peut-on se marier à plusieurs? Pour ma part je n'ai aucune attirance pour le mariage et je suis prêt à tomber amoureux tous les jours de plein de personnes en même temps (j'exagère un peu)

      Supprimer