mercredi 6 décembre 2017

La educacion del Rey

Reynaldo se trouve contraint de faire un cambriolage qui tourne mal. En s'enfuyant à travers les toits, il tombe dans la maison d'un couple âgé qui, curieusement, ne le dénonce pas à la police, mais lui propose en échange de réparer la serre qu'il a cassé en tombant. Une relation se crée entre le jeune cambrioleur et le couple plus âgé. Mais la vraie vie, le monde extérieur, ne l'oublie pas. Son frère, acolyte du cambriolage, est torturé pour dire où est l'argent qui a été volé et que Reynaldo a caché, les commanditaires du cambriolage sont à sa poursuite.

J'ai beaucoup aimé la relation qui se crée entre ce jeune cambrioleur et cette figure paternelle d'adoption, ce parcours éducatif pour survivre dans un monde hostile. Un film un peu violent, à ne pas mettre entre toutes les mains, mais un très beau film avec de belles valeurs humaines. C'est le premier long métrage de ce réalisateur argentin, Santiago Esteves, et je le trouve vraiment très bien construit pour une première expérience; j'ai hâte de voir ce qu'il va nous faire après.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire