jeudi 12 octobre 2017

Dossier & accoudoirs

Quand je vais au cinéma, je m'assois sur des fauteuils où je ne suis pas le premier à m'être assis, où des dizaines ou peut-être même centaines de personnes sont passées avant moi. Je n'ai aucune idée de la fréquence à laquelle sont lavés ces fauteuils, ni même s'ils le sont vraiment. Mais du coup je n'appuie pas ma tête sur un dossier où des cheveux pas forcément propres se sont étalés avant moi. Et encore, j'imagine que ce sont des cheveux. Parce que je vois aussi des gens qui n'hésitent pas à étaler leurs pieds chaussés sur le siège devant eux. Je n'utilise pas les accoudoirs non plus, pour les mêmes raisons. Je ne trouve pas que les salles de cinéma soient des exemples de propreté. Généralement le sol est jonché de détritus, de pop-corn, de boissons renversées...

Ça n'a pas toujours été comme ça. Sans remonter très loin, il y a seulement une dizaine d'années je n'avais pas l'impression que les salles de cinéma étaient si sales. Mais les gens n'avaient pas le même comportement non plus. Je ne voyais pas les gens s'étaler avec désinvolture sur plusieurs fauteuils, appuyant leurs pieds sur le fauteuil de devant. Je ne voyais pas les gens venir avec leur sandwich ou leurs friandises pour manger pendant tout le film. Je ne voyais pas les gens abandonner autant de détritus derrière eux. C'est tellement difficile de partir avec sa bouteille vide ou son sachet vide pour le mettre dans une poubelle en sortant? La saleté et l'incivisme des gens me répugnent. D'ailleurs je ne vais jamais au cinéma avant la séance de vingt-deux heures, en espérant que les foules y soient moindres.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire