vendredi 6 mai 2016

Fondation Louis Vuitton

Depuis que ce bâtiment a été érigé dans le bois de Boulogne, je m'étais dit qu'il faudrait aller y faire un tour un jour. Les premiers mois c'était la cohue, il fallait faire la queue pendant un temps interminable et je ne voyais pas l'intérêt de visiter un lieu où tout le monde se marche dessus. J'avais pris quelques photos de l'extérieur et m'étais promis de revenir plus tard, quand les foules seraient ailleurs.

C'est ce que j'ai fait ce vendredi 6 mai. Il faisait beau, les gens étaient en week-end prolongé à cause du pont de l'ascension, il n'y avait pas de queue et peu de personnes à l'intérieur. C'était idéal pour apprécier le lieu ou faire des photos.

Malgré le nom, il y a aucun article de maroquinerie dans ce lieu, on n'y retrace pas non plus l'histoire de Louis Vuitton, c'est juste un musée d'art contemporain. Si vous pensiez acheter un sac à main ou voir de vieux modèles de malles de voyage, ce n'est pas le bon endroit. D'ailleurs je pense que c'est plus un bâtiment que quoi que ce soit, les oeuvres exposées quand j'y suis passé m'ont totalement désintéressé.

Non, l'intérêt de ce lieu, c'est le bâtiment, oeuvre de l'architecte Frank Gerhy, avec sa couverture extérieure de douze voiles transparentes. En plus le jour où j'y suis allé, ces voiles étaient recouvertes de carreaux de couleur, œuvres de Daniel Buren, ce qui faisait des jeux de lumière très intéressants. Je pense qu'en temps normal, avec la coque extérieure simplement transparente, la visite m'aurait beaucoup moins intéressé. Parce qu'il faut bien admettre qu'en dehors de l'expérience architecturale, ce bâtiment n'a aucun intérêt.






1 commentaire: